Skip to content

Pas d’économie de guerre sans numérique !

After the shot of the Berlin wall, the française armée est batie sur un modèle de corps expéditionnaire. Ce modèle, coherent et complet en termes de capacités militare, nous a permis de nous assurer la supériorité technologique sur les théâtres d’opération extérieure où notre pas a été mené à intervenir seul ou en coalition. Plus qualitatif que quantitatif, il n’est toutefois pas conçu pour faire face à une puissance majeure qui nous imposerait de participer sur notre continent à un conflit de haute intensité et de longue durée.

L’aggression russe en Ukraine nous oblige à rethinker dans l’urgence ce modèle, dans le cadre de ce qu’il est convenu d’appeler « the financial system of conflict ». Il s’agit non seulement de replacer les équipements fournis à l’armée ukrainien, mais plus globalement de se réquestor sur le nombre de systèmes d’armes nécessaires (chars de fight, systèmes d’artillerie, drones, avions de fight, hélicoptères, dispositifs de défense antiaérienne, bâtiments de floor, sous-marins, and so forth.) ainsi que sur les shares de missilees et de munitions dont nous devons disposer.

An irreplaceable help

Pour utiles qu’ils soient, les efforts visant à « redonner de l’épaisseur » à nos armées ne seront toutefois pas suffisants s’ils ne s’accompagnent pas d’un saut quantitatif et qualitatif dans le domaine des systèmes d’info. Veritable « pressure multiplier », numbered him in impact a job majeur à jouer au service de l’économie de guerre. Dans les domaines du renseignement, du commandement et de la conduite des opérations, de la lutte antiaérienne et anti-drone, de la upkeep des matériels et de la logistique, du soutien des combattantes et bien sûr de la cyberdéfense, son apport est irreplaceable.

Le ministere des Armées l’a bien compris, qui s’est endowed by an Agence du Numérique de Défense (AND) charged with representing them “numerical pursuits” de toutes les events prenantes en son sein (état-major des armées et états-majors d’armée, interarmées path des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’info, path générale de l’armement, secretariat général pour l’administration, and so forth.). C’est ainsi qu’il revent désormais à l’AND d’assurer la maîtrise d’ouvrage des applications de sistèmes d’info dont la réalisation est entrusted to a non-public sector.

The industries in ordre de bataille

If l’État is reorganized for « passer à la vitesse supérieure » dans le domaine du numérique, l’industrie n’est pas en reste. Assembled au sein du groupement Licorn, les acteurs français du numérique sont désormais en ordre de bataille. Les maîtres de d’œuvre de Licorn, Sopra Steria et Thales, coopèrent avec leurs partenaires Airbus, Cap Gemini et Atos, ainsi qu’avec le tissue français des ETI, PME et startups du numérique, pour aporter aux armées le meilleur de leurs expertises et savoir-faire.

Dès aujourd’hui, ce sont plusieurs centaines d’architectes, de cooks de projet et de développeurs qui travaillent quotidiennement dans le cadre de Licorn et ce chiffre est amené à augmenter considerably dans les années à venir.

Future LPM : the numbers don’t exceed these

L’ambitieux program de Système d’Info des Armées (SIA), which notably replaces and unifies les systèmes de commandement en service dans chacune des trois armées et au niveau interarmées, est emblematique de ce nouveau mode de travail entre la jeune AND et une industrie du numérique pleinement mobilisée dans le cadre de l’économie de guerre.

Evidently they characterize an irreplaceable facteur of superior operation, it appears that evidently they represent an indispensable element of the remount in energy of our navy appareil, it appears that evidently the public-private digital financial system of Protection is desormais en ordre de marche, they info techniques doivent beneficiary of obligatory sources for the long run realization of the Loi de programming militaire. C’est à ce prix que nos armées pourront demain remplir les missions qui leur seront assignées pour défendre notre pays.